J'ai repris la lecture après quelques mois de négligence... soit j'avais du monde, soit j'avais trop chaud, soit... soit... bref, je vous parle de deux livres, dont un commencé avant les vacances. Deux lectures diamétralement opposées... mais aussi captivante l'une que l'autre...

20170824_160502

  • Le premier miracle de Gilles Legardinier...que j'ai enfin terminé! Je me suis régalée, car cet auteur me fascine de plus en plus, par son écriture, son humour, son sens du suspens. Il s'agit d'un roman qui nous entraîne dans une histoire mystérieuse, un peu dans le style de DA VINCI CODE, avec l'humour bien connu de Gilles Legardinier. 

Karen Holt est agent d’un service de renseignement très particulier.
Benjamin Horwood est un universitaire qui ne sait plus trop où il en est.
Elle enquête sur une spectaculaire série de vols d’objets historiques à travers le monde. Lui passe ses vacances en France sur les traces d’un amour perdu.
Lorsque le vénérable historien qui aidait Karen à traquer les voleurs hors norme meurt dans d’étranges circonstances, elle n’a pas d’autre choix que de recruter Ben, quitte à l’obliger. 

Un régal, une belle intrigue menée de mains de maître et un humour toujours présent, même dans les situations les plus dramatiques, c'est du Gilles Lagardinier et on ne s'en lasse pas.

j'attends avec impatience son nouveau livre (une comédie dont il a le secret) en octobre je crois...

  • Le Val aux Iris de Suzanne de ARRIBA... J'adore cet auteur qui me fait rêver, je me ressource toujours et ses livres, qui parle de terroir, me font le plus grand bien. Ils sont toujours un bol d'air frais, d'espoir, et surtout elle parle si bien de notre merveilleux patrimoine et des hommes qui l'ont forgé.

Andrès vit heureux dans son village espagnol avec son grand-père et ses deux frères. La guerre civile va venir chambouler cette famille et obliger Andres et son frère Pablito à fuire le pays et passer clandestinement les Pyrénées pour aller trouver du travail en France. Il pensait pouvoir oublier les drames qu'il a vécu mais était loin de se douter qu'en France aussi la guerre les attendait. Hébergé par son cousin pendant un certain temps il dut alors se réfugier chez des paysans qui seront une véritable famille d'accueil pour lui. Il fait notamment la connaissance d'une petite fille juive, Sarah, pour laquelle il sera le protecteur. et en quelque sorte, le sauveur. Ce bien-être sera  éphémère, et malgré la paix qui revient en France, Andrès n'arrive pas à trouver le bonheur. S'en suivront alors des histoires sentimentales malheureuses, mais il réalisera enfin son rêve le plus cher: peindre!

C'est une histoire bouleversante que Madame de Arriba a écrite avec une grande sensibilité. J'ai beaucoup d'estime pour cet auteur et là aussi j'attends son prochain livre, alors Madame de Arriba, c'est pour quand???