N comme Neuf-Brisach

( photo trouvée sur Internet)

Neuf Brisach

 

Cité, d'architecture militaire, c'est un exemple de l'urbanisme du XVIIe siècle. Louis XIV appela Vauban pour le charger de protéger l'Alsace. Celui-ci put concrétiser son idée de construire une forteresse destinée à abriter une garnison mais aussi de recevoir des artisans, des marchands et des bourgeois. La place forte est conçue selon un système,dit "à fortification redoublée", avec double enceinte. L'ensemble a la forme d'octogone régulier dont chacun des côtés constitue une ligne de défense, comprenant des contre-gardes, des demi-lunes et des tours bastionnées avancées.

On peut considérer la cité, au-delà de sa vocation défensive; comme une création artistique. Son équilibre tient de la rigueur mathématique, alors que les rues tracées au cordeau, les surfaces planes, les angles nets ont été dessinés en fonction des obus des canons et du déplacement des troupes.

Et puis j'ajouterai que Neuf-Brisach fut le départ de notre vie de couple... et cela dure depuis plus de 40 ans.

 

N comme Nicolas (St)

(désolée pour la qualité de la photo, mais elle date... souvenir d'enfance lorsque nos parents nous emmenaient à Sélestat pour rencontrer "St Nicolas")

St Nicolas_NEW1

 

image de pain d'épices, chromolithographie; vers 1900 

st nicolas

 

Fêtée par les enfants, dès la fin du XVe siècle en Alsace, la coutume de St Nicolas, passant de maison en maison le 6 décembre, faillit disparaître au XVIe siècle avec l'arrivée de la réforme. On ne devait plus vénérer les saints. Le "Christkindel" (l'enfant Jésus) remplacera St Nicolas et distribuera les cadeaux. Lors du passage de St Nicolas, les enfants recevaient des noix, des oranges et des "Labkiechle" (pains d'épices). Le Hans Trapp distribuait des bâtons pour punir ceux qui n'étaient pas sages. Les marchés de ST Nicolas perdent leur nom au profit de marché de Noël. Les enfants avaient l'habitude de marquer leurs bonnes actions sur du bois de prière et de la présenter à St Nicolas.

 

N comme nouilles alsaciennes.

(la préparation de nouilles alsaciennes, motif de broderie de cache-torchon) 

 

pates

On pense toujours que l'italie est le pays des pâtes, mais on ignore peut-être que, depuis plus de trois siècles, les pâtes d'Alsace sont ancrées dans le patrimoine gastronomique. En 1671, l'abbé de l'abbaye de Lucelle, Bernardin Buchinger, alsacien originaire de Kientzheim, en Haute Alsace, publia un livre de recettes intitulé "Livre de cuisine pour les ménages religieux aussi bien que pour les laïques". C'est dans cet ouvrage qu'il donna toutes ses lettres de noblesse aux pâtes d'Alsace...

La fabrication à l'ancienne, est toujours respectée. Plusieurs entreprises de pâtes d'Alsace, ont obtenu de la Commission Économique Européenne, le label protégeant les produits liés à leur origine géographique.

Les pâtes d'Alsace ont par ailleurs une autre particularité, puisqu'elles se divisent en deux familles différentes: les Wasser Striebele et les Nüdle.
Les Wasser Striebele sont issues d'une pâte liquide dont on fait tomber des fragments plus ou moins épais dans de l'eau bouillante. Les Spätzle et Knepfle font partie de cette catégorie.
Les Nüdle,sont quant à elles des lanières détaillées dans une pâte étalée au rouleau. La famille des Nüdle regroupe entre autre les fameux Nids qui existent en différentes largeurs.

 

N comme navigation

(bateau à roues à aubes sur le Rhin, carte postale vers 1900)

navigation

Une corporation active et organisée de bateliers existait à Strasbourg depuis le XIIIè siècle, naviguant sur le Rhin et l'Ill. Leur tribu "d'Schiffleutezunft", l'une des plus éminentes des vingt tribus existantes, se réunissait au Poêle de l'Ancre, réservant tous les transports de marchandise à ses membres. Pour le transport des pèlerins, moins rémunérateur, on tirait au sort. Les bateliers, mariniers et pêcheurs, et ceux qui vivaient de l'eau, étaient originaires de quelques villages en bordure du Rhin, tels que Gambsheim, Offendorf ou Kembs, où l'on trouve de véritables dynasties familiales. Ces gens de l'eau passaient au premier rang des organisations artisanales et leurs membres élus occupaient des postes influents.